FLASH BTP syntecLa fédération professionnelle de l’ingénierie participe aux différents ateliers
organisés dans le cadre des Assises

Assises, mobilité, transports, infrastructure, ingénierie, révolutionnumérique, territoire, technologie

Paris, le 27 novembre 2017 – A un mois de la conclusion des Assises Nationales de la mobilité, Syntec-Ingénierie contribue au débat sur les transports de demain. La fédération professionnelle de l’ingénierie, qui participe aux différents ateliers des Assises, salue la dynamique collaborative engagée par le gouvernement et publie ses propositions pour rendre la mobilité du quotidien plus innovante et plus viable. Elle rappelle, dans le même temps, que de grands projets d’infrastructures restent indispensables pour lutter contre les inégalités territoriales et construire des mobilités d’avenir.

Syntec-Ingénierie appelle à réconcilier mobilités du quotidien et grands projets d’infrastructures

Syntec-Ingénierie s’est engagée dans le débat dès le lancement des Assises. Après deux mois de travaux, la fédération professionnelle de l’ingénierie rappelle que le développement de nos territoires ne pourra se faire qu’en conjuguant rénovation et création de nouvelles infrastructures.

Nicolas Jachiet, président de Syntec-Ingénierie explique : « Les Assises de la Mobilité sont une opportunité exceptionnelle pour le développement de nos territoires et nous sommes très heureux de pouvoir y apporter nos contributions. Nous nous associons pleinement à la priorité donnée par le gouvernement aux transports du quotidien.

Pour autant, nous sommes convaincus que cela doit se faire en complémentarité avec les projets d’infrastructures déjà engagés, qui sont à même de rendre les mobilités plus durables, de désenclaver nos territoires et d’améliorer le cadre de vie de nos concitoyens. Je pense, bien sûr, au Canal-Seine-Nord-Europe, au Lyon-Turin Ferroviaire et à la LGV Bordeaux-Toulouse. Le report ou l’annulation de ces projets aurait des impacts directs sur l’emploi et constituerait par ailleurs un mauvais signal pour les investisseurs internationaux et européens. »

Mobilités connectées : coordonner un développement éclairé des nouveaux services de transports

Véhicules électriques, décongestion des flux, voitures autonomes, interopérabilité... Les innovations rendues possibles par la révolution numérique sont légion et bouleversent notre quotidien. Les entreprises d’ingénierie, qui sont en première ligne dans le développement de ces nouveaux services, rappellent que, pour être efficaces au global et sur le long terme, les nouvelles mobilités doivent être conçues et mises en œuvre dans un souci de complémentarité. Syntec-Ingénierie appelle à ouvrir les données, décloisonner les offres et à connecter les nouveaux services aux infrastructures existantes.

Ouvrir les données : aujourd’hui, l’essentiel des données produites dans le cadre de l’exploitation des transports demeure inaccessible et inutilisable par les autorités publiques, alors même qu’elles en financent directement ou indirectement la majeure partie. Syntec-Ingénierie estime qu’il est nécessaire d’ouvrir ces données à tous les acteurs et d’en sécuriser l’usage, en accordant un droit de propriété aux Autorités Organisatrices de la Mobilité.

Décloisonner les offres : une fois les données rendues publiques, et afin de veiller à l’équité concurrentielle entre les différents acteurs. Syntec-Ingénierie recommande de créer des plates-formes territoriales neutres, à même de décloisonner, combiner et stimuler les offres opérées par les différentes parties prenantes.

Connecter les nouveaux services aux infrastructures existantes : pour être efficaces et pleinement intégrés, les nouveaux services de transport doivent être structurés à partir des infrastructures existantes.
À titre d’exemple, Nicolas Jachiet explique : « Le véhicule électrique représente une petite révolution à lui tout seul. Son déploiement à large échelle est néanmoins tributaire d’un maillage préalable du territoire national en bornes de recharge. Cela nécessite d’adapter les infrastructures existantes et donc d’avoir d’une connaissance pointue des contraintes et problématiques techniques qui leur sont associées, partout en France. Les entreprises d’ingénierie, qui disposent d’une vision globale des questions d’infrastructures, de matériels et de services adjoints, sont en première ligne pour donner vie aux mobilités de demain. ».

Financer les mobilités de demain : vers un rééquilibrage des investissements

Dans un contexte budgétaire contraint, tous les projets liés aux nouvelles mobilités ne pourront être menés de front. Syntec-Ingénierie propose de prioriser les grands projets, à l’aide d’évaluations approfondies, et de réajuster la répartition de leurs modes de financement.

Evaluer les projets d’investissement pour mieux les prioriser. Sécurité, décongestion des flux, réduction de la pollution... les implications sociales, économiques et écologiques des projets d’infrastructures sont nombreuses et souvent insuffisamment quantifiées. Syntec-Ingénierie appelle à approfondir et généraliser la prise en compte du coût global d’un projet, en se projetant sur dix ans. Ce système permettrait de hiérarchiser les opérations de façon pragmatique.

Inciter les collectivités territoriales à investir dans leurs infrastructures, grâce à un système de bonus. Avec un budget de plus en plus restreint, les collectivités sont appelées à renforcer la compétitivité de leur territoire tout en réduisant le niveau de leurs dépenses. Pour les accompagner, Syntec-Ingénierie propose d’instaurer un système contractualisé de bonus aux collectivités vertueuses. Celles qui parviendraient à réduire leurs dépenses de fonctionnement verraient leurs dotations augmentées, afin de soutenir leurs efforts d’investissement.

Mutualiser les recettes afin d’en faire bénéficier les modes de transports déficitaires qui dégagent des externalités (sociales, environnementales...) positives. A l’heure actuelle, les différents modes de transports (routes, autoroutes, ferroviaire, naval, etc.) ont des bilans socio-économiques très contrastés. Afin d’opérer une continuité entre les offres de transports, Syntec-Ingénierie plaide pour un renforcement des mécanismes d’affectation des recettes et de transferts financiers entre modes ; comme c’est déjà le cas dans de nombreux pays européens.

Accroître, lorsque nécessaire, la contribution de l’usager. Dans un contexte où les coûts d’exploitation et d’investissement ont fortement progressé, la contribution des usagers est restée stable. Pour les transports en commun, elle se situe bien en-deçà des coûts réels et reste très inférieure à ce qu’elle est dans les autres pays européens. Cette distorsion mériterait d’être revue, afin d’impliquer plus largement les usagers dans le déploiement de nouvelles mobilités.

A propos

SAGERET est la référence des annuaires du BTP. Fort d’une base de plus de 700.000 sociétés qualifiées, SAGERET met en relation les professionnels et fait connaître leur savoir-faire grâce à une offre de services dédiée aux acteurs de la construction.

Nos activités

  • Edition de guides et annuaires
  • Référencement web
  • Création de sites Internet
  • Location et vente de fichiers
  • Organisation d’événements
  • Prestations audiovisuelles
  • Régie publicitaire

Contacts

SAGERET
5 rue Saulnier, 75009 Paris - FRANCE
Tél. : +33 (0)1 70 95 15 50
Fax : +33 (0)1 70 95 15 90
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
logo SAGERET