Les prix des logements au Royaume-Uni ont baissé de 0,6% au moins d'août, selon des chiffres diffusés jeudi par la banque mutualiste Nationwide, qui pense que les prix pourraient continuer à baisser en raison du climat économique morose.

Le prix moyen d'un logement dans le pays s'est établi à 165.914 livres (environ 187.410 euros) le mois dernier, d'après le baromètre immobilier mensuel publié par Nationwide.

Sur un an, les prix s'affichent en baisse modérée de 0,4%, précise la banque.

"La faible demande et la hausse très graduelle du nombre de logements disponibles ont aidé à maintenir des prix stables depuis l'été dernier", a expliqué Robert Gardner, le chef économiste de la banque.

"Nous pensons que cette tendance va perdurer sur le reste de 2011, même si les risques de baisse des prix s'accroissent du fait de perspectives moins optimistes concernant la croissance au Royaume-Uni et dans le monde", a-t-il ajouté.

La croissance de l'économie britannique a fortement ralenti au printemps, selon des statistiques officielles qui ont été confirmées vendredi. Le produit intérieur brut du Royaume-Uni a progressé de 0,2% seulement au deuxième trimestre par rapport au précédent.

Howard Archer, économiste au cabinet IHS Global Insight, a pour sa part indiqué s'attendre à une baisse des prix immobiliers de près de 5% d'ici la mi-2012, sur fond de croissance molle, de hausse du chômage et de moral des ménages en berne.

© 2011 AFP


Truites, saumons et loutres s'ébattent dans des rivières autrefois véritables égouts à ciel ouvert: l'Agence britannique de l'environnement a publié mardi une liste des dix rivières dont la qualité de l'eau s'est le plus améliorée ces dernières années.

Les dix rivières sont localisées un peu partout, de la Tyne au nord à la rivière Dee à l'ouest et à la Tamise qui traverse Londres.

Cette dernière, déclarée "biologiquement morte" dans les années 50, a fait l'objet d'un travail considérable, au point d'être distinguée par un prix international (Theiss Riverprize).

Depuis avril 2005, 500 projets de restauration d'habitats naturels ont été menés, et 90 km de la Tamise remis en état. Des réglementations plus strictes ont encadré les rejets industriels.

Résultat: la Tamise accueille 125 espèces de poisson et le promeneur aura plaisir à parcourir le "Thames Path National Trail" qui longe notamment le château de la reine à Windsor.

Dans le sud du pays de Galles, les rivières étaient autrefois noires de charbon, et si polluées "qu'aucune vie n'y subsistait jusqu'aux années 1980", selon l'Agence de l'environnement.

La fermeture des mines il y a 30 ans et les travaux de restauration de la qualité de l'eau ont permis le retour des saumons, loutres, truites et anguilles dans la rivière Taff. Une championnat de pêche s'y est déroulé il y a deux ans.

La liste complète comprend les rivières Tyne, Waer, Mersey, Dee, Stour, Nar, Taff, Thames, Wandle et Darent.

"Les rivières britanniques sont en meilleure santé qu'elle l'ont été depuis 20 ans", a commenté Ian Barker, de l'Agence de l'environnement.

"Mais il reste encore plus à faire, nous avons des projets pour 9.500 miles (15.285 km) de rivières en Angleterre et dans le pays de Galles d'ici 2015, soit la distance du Royaume Uni à l'Australie".

Un directive européenne prévoit que les rivières atteignent un "bon état" écologique d'ici 2015.

Le ministère de l'environnement britannique a affecté en avril 110 millions de livres à la qualité des rivières.

Indice d'amélioration, la loutre a fait un retour massif: en 30 ans, le nombre de rivières abritant des loutres d'Europe a été multiplié par dix, selon une étude menée entre juillet 2009 et mars 2010 sur 3.327 rivières anglaises. Les loutres s'ébattent dans 58,8% des sites examinés, contre 5,8% en 1977-1979.

© 2011 AFP


Un riche promoteur immobilier chinois est en passe d'acheter une vaste surface en Islande pour un projet touristique d'un coût de 100 millions de dollars qui comprendra un parcours de golf, a rapporté mardi le Financial Times.

Huang Nubo, ancien responsable gouvernemental chinois, a signé un protocole de vente pour une superficie de 300 kilomètres carrés sur le territoire islandais, a précisé le journal.

M. Huang occupe le 161e rang des plus grandes fortunes mondiales, selon le classement 2010 du magazine Forbes. Sa société, le groupe Zhongkun, possède des infrastructures touristiques en Chine et dans le monde entier.

Il a auparavant occupé des postes au ministère de la Construction chinois ainsi qu'au département central de la Propagande, a indiqué le Financial Times.

Le promoteur chinois a signé un pré-accord de vente mercredi dernier avec des propriétaires terriens dont le gouvernement islandais, accord qui doit désormais être approuvé par Pékin et Reykjavik, a rapporté l'Iceland Review Online.

Placée sur la route entre l'Europe et l'Arctique, l'Islande est de plus en plus considérée comme ayant une position stratégique, la fonte des glaces ouvrant de nouvelles voies maritimes polaires et rendant les ressources minérales de cette région plus accessibles.

Le système bancaire islandais, disproportionné par rapport au reste de l'économie, s'était brutalement effondré en octobre 2008 à la suite de la crise financière mondiale, entraînant l'intervention du Fonds monétaire international (FMI) et une profonde crise dans un pays jusque là en plein boom économique.

La récession s'est néanmoins avérée moins brutale qu'initialement redoutée, selon le FMI et les économistes.

© 2011 AFP


Melbourne a délogé Vancouver en tête du classement semestriel des villes les plus agréables à vivre, selon la dernière étude, publiée mardi, d'une filiale du groupe de presse The Economist, qui classe Harare, la capitale du Zimbabwe, tout en bas du tableau.

La ville australienne devance la canadienne Vancouver, habituée des premières places ces dix dernières années, mais qui se retrouve cette fois-ci au troisième rang, juste derrière la capitale autrichienne, Vienne.

Parmi les dix villes les plus faciles à vivre figurent, outre Melbourne, trois autres cités australiennes: Sydney (6è), Perth et Adelaïde (8è toutes les deux).

Le Canada est lui aussi bien placé, avec Toronto et Calgary occupant respectivement les 4è et 5è places.

La capitale finlandaise Helsinki est au 7è rang et Auckland, en Nouvelle-Zélande, au 10è rang, a précisé cette étude réalisée par Economist Intelligence Unit.

Plusieurs critères sont entrés en ligne de compte pour ce classement: stabilité sociale et politique, taux de criminalité, accès à des soins médicaux de qualité, vie culturelle, environnement, scolarité et infrastructures.

"L'Australie, avec une faible densité de population et un taux de criminalité relativement bas, continue d'avoir sur son sol plusieurs des villes les plus agréables à vivre", a déclaré le responsable de l'étude, Jon Copestake.

"Malgré la hausse du coût de la vie, alimentée par la force du dollar australien, ces villes offrent toute une série de facteurs qui les rendent très attractives", a-t-il ajouté.

Paris arrive en 16è rang, Tokyo à la 18è. Aux Etats-Unis, la ville la mieux classée est Honolulu (26è). Londres est en 53è position, juste derrière Singapour.

Athènes, capitale d'un pays en crise, abandonne cinq places par rapport au classement précédent, et est désormais en 67è position.

Tripoli passe de la 107è place à la 135è.

Comme lors du précédent classement, Harare arrive en dernier, juste devant les capitales du Bangladesh, Dacca, et de la Papouasie Nouvelle-Guinée, Port Moresby.

© 2011 AFP


Les prix des logements aux Etats-Unis ont continué de baisser en juin, selon l'enquête Case-Shiller publiée mardi par Standard and Poor's.

Les prix des logements à la vente dans les vingt plus grandes métropoles américaines ont reculé, en données corrigées des variations saisonnières, de 0,1% par rapport au mois précédent, soit autant qu'en mai, a indiqué l'agence de notation dans un communiqué.

Les prix ont baissé dans onze des vingt métropoles de l'étude.

En glissement annuel, l'indice Case-Shiller a reculé de 4,5% en juin, soit un peu moins que ne le pensaient les analystes, dont la prévision médiane donnait une baisse de 4,7%.

Commentant les résultats de l'enquête, Inna Mufteeva, économiste de la banque Natixis estime que "la situation d'ensemble du marché du logement reste morose alors que les ventes et la construction évoluent à des niveaux extrêmement bas".

© 2011 AFP


Le taux de propriétaires en Angleterre va chuter au cours de la prochaine décennie à des niveaux plus observés depuis les années 1980, de plus en plus de ménages ne parvenant plus à s'acheter un "home sweet home", selon une étude publiée mardi.

D'après la Fédération nationale de l'habitat (National Housing Federation, NHF), qui représente des organismes de soutien à l'accession à la propriété, ce taux va chuter à moins de 64% en 2021, contre un peu moins de 68% l'an dernier, s'éloignant ainsi nettement du pic atteint en 2001, quand il s'élevait à 72,5%.

Comme le rappelle l'étude, le taux de propriétaires avait gonflé au Royaume-Uni à partir des années 1980, jusqu'à devenir l'un des plus importants d'Europe, très au-dessus de pays comme la France.

L'achat d'un logement était même jusqu'à encore récemment considéré comme une des principales étapes du passage à l'âge adulte et prenait des allures d'obsession nationale, illustrée par une multitude d'émissions de télévision.

Mais depuis la crise financière, les banques, qui prêtaient avant à tout va, ont fortement resserré leurs critères de prêts et il est devenu beaucoup plus difficile d'emprunter, notamment pour les ménages sans apport, ce qui empêche de plus en plus de jeunes de se lancer dans l'achat.

De plus, la NHF estime que les prix immobiliers, qui plafonnent depuis le début de l'année, et sont encore inférieurs de 15 à 20% par rapport à leur pic de la mi-2007, vont remonter de 20% d'ici 2016, ce qui devrait contribuer à empêcher encore plus de personnes de devenir propriétaires.

"La propriété devient de plus en plus un privilège réservé aux riches, et, dans certains endroits comme Londres, aux très riches", a regretté David Orr, le patron de la NHF, pour qui le marché immobilier britannique est "complètement dysfonctionnel".

Le culte de la pierre s'est développé au Royaume-Uni à partir des années 1980 sous l'impulsion de l'ancien premier ministre Margaret Thatcher, qui avait rompu avec la politique en faveur du logement social en vigueur depuis l'après-guerre, afin de créer une nation de propriétaires. Elle avait notamment autorisé les locataires de HLM à racheter leur logement, entraînant une course à l'accession et un rétrécissement progressif du parc social.

© 2011 AFP


La présidente brésilienne Dilma Rousseff a affirmé mardi que la construction et la modernisation des stades brésiliens pour le Mondial de football 2014 "allait à un rythme adéquat" et que neuf des dix actuellement en travaux seront prêts dès 2012.

"La rénovation et la construction des stades vont à un rythme adéquat. Des douze stades où auront lieu les matchs, dix sont en travaux et neuf seront prêts en décembre 2012, bien avant le début de la Coupe" du monde 2014, a souligné Mme Rousseff dans sa conférence de presse habdomadaire ouverte aux citoyens sur internet.

La présidente a affirmé que les "les obstacles à la construction du stade Itaquerao, à Sao Paulo, ont été surmontés et que les conditions pour commencer les travaux de celui de Natal (nord-est) ont été réunies".

La présidente a affirmé également que la modernisation des aéroports du pays, aujourd'hui engorgés et l'une des préoccupations des organisateurs, sera terminée à temps pour recevoir l'événement sportif.

"Dans six aéroports des villes hôtes, les travaux de modernisation ont déjà commencé et dans cinq autres, les appels d'offres (pour les travaux) sont prêts", a assuré Mme Rousseff.

De 2003 à 2010, le nombre de passagers a augmenté de 117% dans les aéroports brésiliens, passant de 71 à 154 millions par an. D'ici à 2014, le nombre de passagers devrait atteindre 225 millions.

La Coupe des Confédérations aura lieu en juin 2013 et exigera déjà une bonne partie de l'infrastructure prévue pour 2014.

En juin, la FIFA avait pointé du doigt d'importants retards dans les transports et infrastructures au Brésil, mais avait été rassurée par une visite en juillet du secrétaire général de l'organisme, Jérôme Valcke, qui avait constaté de gros progrès..

Après le Mondial 2014, le Brésil accueillera les Jeux Olympiques de 2016 à Rio.

© 2011 AFP


Un riche promoteur immobilier chinois souhaite acheter un vaste terrain dans le nord-est de l'Islande pour un projet touristique, mais Reykjavik a rappelé mardi qu'une dérogation à la loi interdisant la vente de terres aux étrangers devait encore lui être octroyée.

"Aux termes de la loi islandaise, l'achat que souhaite faire Huang Nubo n'est pas légal", a expliqué à l'AFP le ministre islandais de l'Intérieur Ögmundur Jonasson en rappelant qu'aucun terrain en Islande ne pouvait être vendu à un étranger sans obtention préalable d'une dérogation.

Il faut pour cela adresser une demande par lettre au ministère de l'Intérieur or, "nous n'avons pas reçu de telle lettre", a assuré M. Jonasson.

Selon le Financial Times de mardi, Huang Nubo, qui est aussi un ancien responsable gouvernemental chinois, a signé un protocole de vente pour une superficie de 300 kilomètres carrés sur le territoire islandais où il entend faire construire un centre touristique d'un coût de 100 millions de dollars qui comprendrait un parcours de golf.

"Grimsstadir a Fjöllum est un terrain (...) partiellement détenu par l'Etat. Il n'est pas à vendre simplement parce qu'un prix élevé est proposé", a lancé M. Jonasson sans préciser le montant offert pour la transaction.

"Si nous devions recevoir une lettre de Huang Nubo concernant l'éventuel achat de Grimsstadir a Fjöllum, nous examinerions attentivement cette demande", a encore affirmé le ministre islandais, soulignant qu'il faudrait prendre en compte les ressources naturelles, comme l'eau, dont regorge ce terrain.

"Il n'est passé inaperçu aux yeux de personne que les Chinois achètent des terres aux quatre coins de la planète", a souligné M. Jonasson, assurant que les autorités islandaises "ne prenaient pas leurs décisions sur des bases ethniques lorsque des acheteurs étrangers sont impliqués".

M. Huang occupe le 161e rang des plus grandes fortunes mondiales, selon le classement 2010 du magazine Forbes. Sa société, le groupe Zhongkun, possède des infrastructures touristiques en Chine et dans le monde entier.

Il a auparavant occupé des postes au ministère de la Construction chinois ainsi qu'au département central de la Propagande, a indiqué le Financial Times.

Le promoteur chinois a signé un pré-accord de vente mercredi dernier avec des propriétaires terriens dont le gouvernement islandais, accord qui doit désormais être approuvé par Pékin et Reykjavik, a rapporté l'Iceland Review Online.

Placée sur la route entre l'Europe et l'Arctique, l'Islande est de plus en plus considérée comme ayant une position stratégique, la fonte des glaces ouvrant de nouvelles voies maritimes polaires et rendant les ressources minérales de cette région plus accessibles.

Le système bancaire islandais, disproportionné par rapport au reste de l'économie, s'était brutalement effondré en octobre 2008 à la suite de la crise financière mondiale, entraînant l'intervention du Fonds monétaire international (FMI) et une profonde crise dans un pays jusque-là en plein boom économique.

La récession s'est néanmoins avérée moins brutale qu'initialement redoutée, selon le FMI et les économistes.

© 2011 AFP


Le nombre de logements hypothéqués en Espagne, indicateur de l'activité immobilière où la presque totalité des logements sont acquis avec hypothèque, a chuté en juin de 42,4% par rapport à l'année précédente, a annoncé lundi l'Institut national de la statistique (Ine).

Au total, 32.680 logements ont été hypothéqués en juin, soit 13,1% de moins qu'en mai.

Le montant du capital prêté, 3,58 milliards d'euros, a lui baissé de 47,1% sur un an et de 13,6% sur un mois.

En Espagne, pratiquement toutes les personnes qui achètent un logement avec un financement extérieur souscrivent une hypothèque.

Le pays, dont la croissance économique a été portée pendant des années par la bulle immobilière, a fortement souffert de son éclatement et le secteur espagnol de la construction reste sinistré, de même que les banques du pays, en tant que créancières.

Ces dernières se montrent désormais très réticentes à accorder des prêts, ce qui explique la chute des hypothèques.

De même, les nouveaux acheteurs se font plus rares depuis la fin d'une déduction fiscale pour l'acquisition d'un logement, le 31 décembre dernier.

Alors que le pays compte encore un stock d'environ un million et demi de logements (neufs et anciens), le gouvernement espagnol vient d'adopter une nouvelle mesure pour tenter de le résorber: une baisse de la TVA de 8% à 4% sur l'achat de logements neufs, effective jusqu'à la fin de l'année.

© 2011 AFP


Le milliardaire égyptien Samih Sawiris a été condamné par un tribunal du Caire à deux ans de prison et à une amende pour violation du droit des marchés financiers égyptiens, a annoncé lundi la société suisse de l'entrepreneur.

M. Sawiris, patron de la société helvétique Orascom Development Holding (ODH) spécialisée dans le développement de projets touristiques, a estimé que les accusations étaient "sans fondement" et a fait appel de la condamnation, a précisé ODH dans un communiqué.

L'homme d'affaires, fils du fondateur du conglomérat égyptien Orascom, Onsi Sawiris, a également entamé des négociations avec les autorités égyptiennes pour mettre un terme au contentieux.

Jeudi, un tribunal du Caire a condamné la filiale égyptienne d'ODH, Orascom Hotels & Development, et son représentant, M. Sawiris, à deux ans de prison, ainsi qu'au paiement d'une amende de 6.780 francs suisses (environ 5.700 euros) et d'une caution de 2.720 francs.

Le tribunal du Caire estime que la filiale égyptienne n'a pas correctement publié la participation de sa société mère, dont le siège est à Altdorf dans le centre de la Suisse.

La justice égyptienne reproche également à M. Sawaris de ne pas avoir rempli l'obligation de coter pendant trois ans sa filiale à la Bourse du Caire après en avoir pris le contrôle en 2008.

ODH, qui est coté à la Bourse suisse et égyptienne, est actif dans neuf pays (Egypte, Jordanie, Emirats arabes unis, Oman, Suisse, Maroc, Royaume-Uni, Monténégro et Roumanie).

En Suisse, le groupe a lancé un projet pharaonique à Andermatt (sud) où il compte transformer un village endormi des Alpes suisses en site touristique haut de gamme doté d'hôtels de luxe, d'un terrain de golf et d'un domaine skiable.

© 2011 AFP


A propos

SAGERET est la référence des annuaires du BTP. Fort d’une base de plus de 700.000 sociétés qualifiées, SAGERET met en relation les professionnels et fait connaître leur savoir-faire grâce à une offre de services dédiée aux acteurs de la construction.

Nos activités

  • Edition de guides et annuaires
  • Référencement web
  • Création de sites Internet
  • Location et vente de fichiers
  • Organisation d’événements
  • Prestations audiovisuelles
  • Régie publicitaire

Contacts

SAGERET
5 rue Saulnier, 75009 Paris - FRANCE
Tél. : +33 (0)1 70 95 15 50
Fax : +33 (0)1 70 95 15 90
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
logo SAGERET